Qui est en ligne ?

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui102
mod_vvisit_counterHier1503
mod_vvisit_counterCette semaine5980
mod_vvisit_counterLa semaine dernière14186
mod_vvisit_counterCe mois-ci50962
mod_vvisit_counterLe mois dernier57486
mod_vvisit_counterTotal2300648
:  en ligne
Votre IP: 54.162.105.6
 , 
Aujourd'hui: Avr 26, 2018

pub01

Vendredi, 28 Décembre 2012 11:21

ANIT Investissements touristiques : « pause » ou « accélération » ?

Written by 
Rate this item
(1 Vote)

L’Association nationale des investisseurs touristiques (ANIT) a organisé le 18 décembre dernier une conférence-workshop sur le thème : «Investissements touristiques, pause ou accélération ?»

Les questions liées à l’investissement touristique et hôtelier au Maroc, ainsi que les notions fondamentales de compétitivité et de rentabilité ont été largement traitées.

De nombreux experts et des représentants des institutions publiques et privées du secteur du tourisme, de la finance et de l’assurance étaient présents à cette conférence. La première partie était consacrée à l’analyse des tendances au niveau international, Eduardo Lafforgue, directeur associé Europe et Amérique de Tourism&Leisure, cabinet-conseil spécialisé dans le secteur du tourisme et des loisirs, a fait une analyse de la problématique, l’objectif étant de tirer des leçons de la crise espagnole afin d’éviter de refaire les mêmes erreurs. Concernant le Maroc, le constat fait ressortir que, un trend haussier des nuitées, le volume réalisé est inférieur aux 18 millions de nuitées espérées. Le taux d’occupation reste très bas se situant à une moyenne de 40%, un niveau très en dessous du seuil de rentabilité. Faut-il « arrêter » l’investissement?. Il faut plutôt le réorienter vers lles produits à forte valeur ajoutée, notamment dans l’animation dans les stations pour augmenter leur saisonnalité, améliorer leur taux d’occupation et la durée moyenne de séjour; les produits de niches et la valorisation de l’arrière-pays,

Deux phases seront planifiées, la première 2012-2015 sera axée sur la consolidation de l’existant, la seconde 2015-2020 sur les investissements à forte valeur ajoutée. L’action du Fonds marocain de développement touristique (FMDT) s’inscrit dans cette optique, son rôle étant d’insuffler une dynamique aux investissements, plus particulièrement étrangers.

Quelques conclusions à tirer de cette rencontre :

Pour Imad Barrakad, Président de la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique ( SMIT), 40 milliards de Dh sont disponibles. Il faudra tout de même trouver 160 autres milliards pour construire les 200.000 lits projetés à l’horizon 2020.

Concernant les stations balnéaires, si les problèmes ont été réglés pour Saïdia, Taghazout, en partie pour Port Lixus, la situation est loin de l’être pour Essaouira Mogador. Elle est même qualifiée de « dramatique ».

Enfin, pour Karim Belmaachi, 2013 risque d’être une année « blanche » pour les promoteurs touristiques.

L’ANIT a , en effet, demandé que des réformes soient introduites dans la Loi de finances 2013, afin de faciliter l’injection d’investissements. Malheureusement, elles n’ont pas été retenues. Le seront-elles en 2014 ? That is the question…

Read 1218 times

Espace Publicitaire

AP-Almohades-casa.jpgatlashospitality.jpg

Votre avis nous intéresse

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires à l’adresse

vietouristique@gmail.com

avis
  Copyright © 2011-2015 --- La Vie Touristique
Designed by Créative web