Qui est en ligne ?

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui375
mod_vvisit_counterHier1498
mod_vvisit_counterCette semaine1873
mod_vvisit_counterLa semaine dernière12319
mod_vvisit_counterCe mois-ci42475
mod_vvisit_counterLe mois dernier58122
mod_vvisit_counterTotal2596770
:  en ligne
Votre IP: 54.198.142.121
 , 
Aujourd'hui: Sep 25, 2018

pub01

Mercredi, 02 Décembre 2015 10:41

Le tourisme en Turquie à la pointe du progrès : Un exemple à méditer

Written by 
Rate this item
(0 votes)

Le tourisme turc, avec 39 millions de touristes en 2014 et 30 milliards de dollars en recette, son évolution en 7 ans a été de 41%. Son succès est dû à la participation de tout le monde qui a mis la main à la patte. Les professionnels, les banques, les communes, les services de contrôle, toute la branche d’activité, la formation professionnelle, et les infrastructures routières des aéroports, le transport dans toute ses composantes, la rénovation des sites touristiques, l’innovation des musés, la mise à disposition des fonciers, les aides fiscales, les incitations à l’investissement et l’implication des banquiers, tout cela a constitué une force de frappe pour développer le tourisme tout en mettant en place un plan stratégique dont l’objectif est de 50 millions de visiteurs et 50 milliards de dollars de recette à l’horizon 2023. Quant à l’investissement, il s’appuie sur de nombreuses mesures avec la mise en place d’une agence de soutien avec un guichet unique centralisateur pour toutes les demandes nécessaires dans un cadre de partenariat équilibré public-privé. Les actions promotionnelles, un budget de promotion institutionnelle dépassant 100 millions de dollars a été consacré en plus la promotion commerciale des professionnels estimé à 30 millions de dollars, cette performance a incité l’Association Marocaine des Investisseurs Touristiques a organisé une conférence avec des intervenants Turques et Marocains. Dans ce cadre, Abderrafie Zouiten dans son intervention a dénoncé la carence des transports aériens au Maroc : « nous avons besoin d’une compagnie Lowcost, et aussi une vrai station balnéaire avec une capacité de plus de 70.000 lits pour aller vers notre objectif de tourisme balnéaire ».

En conclusion, cette conférence a permis de découvrir les facteurs de réussite du tourisme turc. Quant à l’ANIT, nous lui souhaitons bonne lecture.

Le monde est devenu fou

Il suffit de jeter un coup d’œil à la télévision pour s’en rendre compte. Attentat par-là, guerre civile par-ci, ambiance, ambiance.

Dans ce contexte, le premier à boire la tasse c’est le tourisme. Se rendre dans un pays étranger est de moins en moins à la mode ces temps-ci. Enfin, pas de manière uniforme quand même : le secteur touristique en Australie et en Nouvelle-Zélande semble moins souffrir que celui, par exemple, de l’Iraq ou de la Syrie… Qui peut s’en étonner ? Et pourtant, il y a certaines statistiques qui défient toute logique.

Ainsi, la publication des derniers chiffres du tourisme turc a de quoi laisser songeur nos responsables publics. Jugez plutôt : ce pays a à sa frontière quelque chose que l’on nomme le chaos syrien quand même et il sert de canal de transit pour les djihadistes de Daech ; il vit un état de guerre civile contre le PKK kurde, avec attentats, états d’urgence et tutti quanti ; son président Erdogan, à qui on reproche d’avoir pris un tournant autoritaire, n’est vraiment plus en odeur de sainteté dans aucune capitale européenne… et ce pays à bouclé son année 2014 avec 39 millions de touristes !

Alors je ne leur souhaite bien sûr que le meilleur à nos frères turcs, j’aimerais juste comprendre comment ils font, dans ce contexte, pour avoir des chiffres que nous, Marocains, l’on n’ose même pas espérer pour la prochaine décennie.

Rappelons que le Maroc est en paix (le Polisario, ça fait quand même un peu cheap par rapport au PKK et plus encore à Daech), que la principale zone d’instabilité à nos frontières est l’Espagne qui reste encore sous le choc de « Barça 4-0 Real » et que nos gouvernants viennent de donner un sacré coup de main aux services anti-terroristes européens. Et avec ça nos sécuritaires vivent avec la terreur de la moindre agression visant des touristes ; à raison, comme le prouve la réaction des voyageurs après l’affaire des Allemands… Une agression qui fera vraisemblablement davantage de dégâts pour la destination Fès que l’attentat du 10 octobre (qui à fait 102 morts) n’en fera pour la destination Ankara. Le monde est devenu fou.

Read 1014 times

Espace Publicitaire

AP-Almohades-casa.jpgatlashospitality.jpg

Votre avis nous intéresse

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires à l’adresse

vietouristique@gmail.com

avis
  Copyright © 2011-2015 --- La Vie Touristique
Designed by Créative web