Qui est en ligne ?

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2464
mod_vvisit_counterHier2452
mod_vvisit_counterCette semaine16954
mod_vvisit_counterLa semaine dernière15931
mod_vvisit_counterCe mois-ci58165
mod_vvisit_counterLe mois dernier71831
mod_vvisit_counterTotal1708265
:  en ligne
Votre IP: 54.158.31.120
 , 
Aujourd'hui: Jui 25, 2017

pub01

Lundi, 18 Janvier 2016 12:23

Reportage à Tanger : un essor sans précédent

Written by  Administrator
Rate this item
(0 votes)

Longtemps oubliée, la cité marocaine retrouve ses lettres de noblesse. Hôtels 5* et centres de conférences flambant neufs lui donnent un nouvel élan tant sur le loisir que le voyage d'affaires.

Tout bon Tangérois vous le dira d’entrée de jeu. La ville change si vite qu’il devient difficile de la reconnaître pour peu que l’on s’en éloigne quelque temps. Boostée par le plan Tanger-Métropole (700 millions d’euros d’investissement) visant à améliorer les infrastructures de communication et à moderniser le produit touristique et le port de Tanger Med, la capitale économique de la région s’est muée en un vaste chantier.

Sur le site de la nécropole punique, dans le quartier du Marshan, les jeunes se tirent le portrait au soleil couchant sur fond de grues qui s’activent dans le futur port de pêche tandis que la ville nouvelle ne cesse de grignoter la baie. Des tours se hissent dans le quartier de Tanger City Center autour de la nouvelle gare, pendant que le futur port de Tanger Ville émerge au pied des remparts de la kasbah et que la zone touristique de Ghandouri se peaufine à l’autre bout de la baie. De quoi redonner à Tanger son aura de ville monde. La cité s’équipe d’hôtels de luxe et d’espaces de séminaires qui lui faisaient défaut et le nombre de voyageurs d’affaires est appelé à progresser, notamment chez les Français. Les touristes de loisirs, encore de passage (la durée moyenne de séjour est de 2,1 jours), devraient suivre pour peu que les liaisons aériennes se développent. Du marché du Grand Socco, où les paysannes du Rif viennent vendre leurs primeurs, aux galeries et librairies les plus arty, en passant par le vieux foundouk de tisserands, la belle du détroit de Gibraltar sait se renouveler sans perdre son authenticité.                                        T. Hebdo

Last modified on Lundi, 18 Janvier 2016 12:41

Espace Publicitaire

AP-Almohades-casa.jpgatlashospitality.jpg

Votre avis nous intéresse

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires à l’adresse

vietouristique@gmail.com

avis
  Copyright © 2011-2015 --- La Vie Touristique
Designed by Créative web