Qui est en ligne ?

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1789
mod_vvisit_counterHier1810
mod_vvisit_counterCette semaine8915
mod_vvisit_counterLa semaine dernière13569
mod_vvisit_counterCe mois-ci27990
mod_vvisit_counterLe mois dernier57016
mod_vvisit_counterTotal2056472
:  en ligne
Votre IP: 54.227.127.109
 , 
Aujourd'hui: Déc 15, 2017

pub01

Lundi, 17 Octobre 2016 11:58

Beni-Mellal et ses environ : Une destination à part entière

Written by  Administrator
Rate this item
(0 votes)

La province de Beni Mellal ne figure pas parmi les circuits touristiques traditionnels.

On ne sait à quoi imputer cette lacune, car les centres d’intérêts n’y manquent pas, que ce soit dans la Province elle-même ou dans les régions qui lui sont contiguës.

Deux grandes voies de circulation la traversent :

l’une est la R.P.24 qui relie Marrakech à Fès par Beni Mellal, Kasba-Tadla, Khénifra, Azrou et Imouzzer du Kandar, l’autre provient de la côte, Casablanca ou Rabat, traverse Kasba-Tadla et va rejoindre, dans les environs d’Itzer, la R.P.21, la route du Tafilalet.

Le touriste qui a la chance d’emprunter l’un de ces itinéraires est sûr de ne pas être déçu, s’il sait consacrer à sa randonnée un temps raisonnable, et ne pas hésiter parfois à faire de petits crochets qui lui procureront les plus agréables surprises.

De Marrakech à Beni-Mellal

Deux itinéraires s’offrent au voyageur : l’un de 194 km par la plaine, traversant El Kelaa des Srarhna ; l’autre plus long, parcourt 258 km en montagne. Mais ce dernier est infiniment plus pittoresque, donc particulièrement recommandé.

L’un et l’autre empruntent, au départ de Marrakech, la R.P.24, mais le circuit touristique bifurque à Tamelelt, après avoir parcouru 54 km. La R.S. 508 relie Tamelelt à Demnate (49 kms), centre d’intéressantes excursions, dont la Grotte d’Imi N’fri (à 7 km).

Après Demnate, la route conduit à Tanannt, distante de 14 kms, d’où la vue sur le Djebel Rhat et le Djebel Azourki est saisissante ; excursion de 2 km : la Cascade de l’Oued Taïnit.

Au-delà de Tanannt, on rejoint Aït Taquella après 25 km. Un crochet de 18 km conduit aux célèbres Cascades d’Ouzoud, qui tombe de près de 100 mètres de hauteur ; plus loin, les Gorges de l’Oued el Abid valent une visite.

Aït Teguella est le dernier centre important avant Azilal, que l’on traverse pour se rendre au grand barrage de Bin el Ouidane. Des rives de ce grand lac artificiel, on peut rejoindre Beni-Mellal soit par Afourer, soit en suivant la R.S.502 longeant la rive du lac et passant par Ouaouizaght, centre de tissage de tapis montagnards.

Beni-Mellal

La ville de Beni-Mellal est bâtie, à 620 m d’altitude, au pied du Djebel Beni-Mellal, sur les contreforts du Moyen Atlas.

Sa Kasbah date de 1668, sous les règnes de Moulay Ismaïl. Au milieu des vergers qui abondent aux alentours de la ville, s’élève la zaouia de Sidi Ahmed Bel Kacem avec son minaret qui aurait été construit par le premier souverain almoravide Youssef Ben Tachfine.

Une promenade qui peut être faite en moins de deux heures permet d’admirer tous les aspects du paysage : bois d’oliviers, piscine, source vauclusienne d’Asserdoun, massifs de tikiouts, cette espèce de cactus si particulière dont le produit laiteux qui s’écoule de ses tiges renferme du caoutchouc et de la gomme mais qui brûle aussi la peau.

A 10 kilomètres dans les environs, se trouve le Foum El Anseur, ravin profond formé par six sources qui jaillissent de murailles à pic d’une hauteur prodigieuse.

Kasba-Tadla

Laissant Beni-Mellal pour se rendre à Kasba-Tadla, distante de 32 km, ont peut au passage visiter les ruines de Tagrard, ville prospère du temps de Youssef Ben Tachfine, fondateur de la dynastie des almoravides.

Kasba-Tadla fut bâtie en 1687 par Moulay Ismail, qui en confia le gouvernorat à son fils Ahmed El Dehbi. La Kasbah édifiée par Moulay Ismaïl fut délaissée pour une nouvelle construction plus imposante qui fait encore l’orgueil de la ville.

Son enceinte extérieure, crénelée et flanquée de basions, surplombe de plus de dix mètres l’Oum Er Rabie. Les parois du Minaret de la Mosquée qui se dresse à l’intérieur sont ornées de magnifiques dessins curvilignes.

Le pont qui relie les deux rives du fleuve, bâti à la même époque, est aussi très typique, avec ses dix arches inégales.

De Kasba-Tadla à Khénifra

Une centaine de kilomètres séparent les deux villes par la R.P.24 qui remonte la pittoresque vallée de l’Oum Er Rebie.

A 4 km à peine de Kasba-Tadla, une piste conduit aux sources vauclusiennes de Ghorm El Alem. Plus loin, sur la route principale, ce sont les curieuses Kasbah de Bou Mersil qui dressent leurs silhouettes. Peu après, un embranchement conduit à la charmante petite ville d’El Ksiba ; ce crochet d’une quinzaine de kilomètres vaut la peine : El Ksiba est nichée dans la verdure à 1.050 m d’altitude. C’est le point de départ d’un itinéraire de montagne qui conduit au plateau des lacs, dans le Haut Atlas, où se célèbre chaque année le Moussem d’Imilchil. Revenu sur la R.P.24 après une halte à El Ksiba, on arrive à la Zaouia Ech Cheikh qui comprend, outre la zaouia, la kasbah Bouihiane et une tighremt.

Plus loin, c’est la Zaouia des Ait Ischak dont la Mosquée date de la fin XVIIIème siècle, et la jonction de la route qui rejoint, près d’Itzer, l’axe Meknès-Tafilalet, Khénifra n’est plus qu’à 35 kms.

Khénifra et le pays Zaïan

La capitale du pays Zaïan est bâtie sur les rives de l’Oum Er Rebie, à 830 m d’altitude. Son importance date du règne de Moulay Ismaïl qui fit édifier la Kasbah d’Adekhsane. Une autre Kasbah fut bâtie à la fin du XIXème siècle par le caïd Moha ou Hammou.

Khénifra est un grand centre artisanal : les bois de cèdre et de thuya y sont habilement travaillés, mais la réputation de la ville vient surtout de ses tapis de haute laine à décor géométrique. L’ensemble du pays Zaïan est pittoresque. Il faut y visiter les Sources de l’Oum Er Rebie, l’Aguelmane Azigza, lac entouré d’une forêt de chênes verts, El Kbab où l’on tisse les peaux de chèvres ; les sites touristiques sont aussi nombreux que variés.

Espace Publicitaire

AP-Almohades-casa.jpgatlashospitality.jpg

Votre avis nous intéresse

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires à l’adresse

vietouristique@gmail.com

avis
  Copyright © 2011-2015 --- La Vie Touristique
Designed by Créative web