Qui est en ligne ?

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui903
mod_vvisit_counterHier1912
mod_vvisit_counterCette semaine2815
mod_vvisit_counterLa semaine dernière14678
mod_vvisit_counterCe mois-ci44756
mod_vvisit_counterLe mois dernier65003
mod_vvisit_counterTotal1829785
:  en ligne
Votre IP: 54.145.95.149
 , 
Aujourd'hui: Auo 22, 2017

pub01

Vendredi, 02 Décembre 2016 10:29

L’hiver au Maroc : Le ski sous le soleil

Written by 
Rate this item
(0 votes)

Faire du ski au Maroc

Faire du ski en Afrique, particulièrement au Maroc ; pays du soleil, n’est-ce-pas là, la chose la plus surprenante que l’on puisse imaginer ? L’hôte visiteur en période d’hiver et de printemps, même amateur du ski est plus tenté de s’étendre sur les plages du littoral et l’idée de pouvoir aller « glisser » sur des pentes enneigées lui paraît être irréelle. Les conditions ambiantes – soleil, douceur de l’eau – sont telles que l’image du ski et de la neige lui semble être l’apanage de latitudes plus européennes. Et pourtant faire du ski au Maroc sous un ciel quasiment bleu et clair pendant plusieurs mois est une réalité attractive aussi captivante que l’est celle offerte par les plages de sable doré.

La montagne est présente partout dans le Maroc. Très tôt l’Atlas et le Rif légendaires avec leurs sites saisissants et enchanteurs, leurs sommets culminant entre 2.000 et 4.000 mètres, leurs champs et combes enneigés durant plusieurs mois ont fait de la montagne marocaine un haut lieu du sport, du courage et de la camaraderie.

Dans l’Atlas et le Rif on pratique aussi bien le ski de descente

sur piste que le ski de montagne

Le ski se pratique sous toutes ses formes au Maroc. Dans le Nord, à deux heures de Fès, le Rif offre, dans un cadre majestueux et sauvage, la station naturelle de Kétama, le Djebel Tidighine dont la crête sommitale dépasse 2.300 mètres donnent rendez-vous aux amateurs de ski et de randonnées en montagne.

Les belles randonnées dans le site grandiose de la célèbre cédraie du Nord trouvent leur heureuse conclusion dans la chaude et agréable ambiance de l’hôtel de Kétama. L’enneigement est précoce sur cette chaîne du Nord et les amoureux des sports de neige s’y rassemblent très tôt en saison.

Le Moyen-Atlas, bastion central naturel aux multiples fééries de couleurs et de coûtumes est le terrain, par excellence, du ski de moyenne et haute altitude.

Le ski de descente sur piste trouve son lieu dans les stations d’Ifrane. Azrou et Michlifen, bases de départ pour les champs de neige où l’équipement hôtelier, le secours de montagne, les remontées mécaniques leur confèrent une place de choix. A deux heures de Rabat, à moins d’une heure des prestigieuses villes impériales : Meknès et Fès.

Ifrane, coquette cité à 1.600 mètres d’altitude, drappée de son manteau blanc d’hiver au milieu de la cédraie aux arbres centenaires offre, un terrain d’exercice au relief peu accidenté pour les débutants, où la luge et le ski se font une chaude compétition.

Un peu plus loin, sur la route qui mène au Michlifen, les pentes douces du Tizi N’Tretten donnent un avant goût des descentes en peinte pour arriver au magique amphithéâtre du Michlifen, cirque naturel où les champs de neige et les pistes se prêtent au ski de decente.

Dans le grand caractère des télé-skis fonctionnent pour la joie des skieurs qui trouvent des postes de pentes diverses.

Une piste de 200 mètres, très courte avec une dénivellation de 25 mètres convient aux débutants. La grande piste longue de 800 mètres avec une dénivellation de 210 m, permet aux plus expérimentés de s’adonner au ski de descente plus grisant et plus athlétique.

Une bretelle à travers les crêtes aux alentours des 2.000 mètres relie les deux pistes. Ce magnifique « Cirque » naturel est dôté d’un grand parking, d’un hôtel, d’une infirmerie, d’un chalet refuge de la jeunesse qui donnent aux amateurs toutes les possibilités pour se consacrer au ski.

Au delà du Michlifen, à dix kilomètres plus au Sud, pour rejoindre la route du Tafilalet, le Djebel Hebri dresse son sommet avec ses pentes Nord bien enneigées où une piste de 500 mètres de long d’une dénivellation de 200 m avec une pente de 40 à 50 pour cent offre aux skieurs un terrain de descente plus sportif, Azrou, pittoresque village berbère est le point de départ pour la station du Djebel –Bordj Doumergue situé à 1.945 m d’altitude en bordure de la route Meknès-Midelt.

Cette route traverse une splendide forêt de cèdres et de chènes.

Les amateurs disposent d’un grand parking en bordure de route d’un télé-ski de 80 m, de dénivellation desservant un champ de neige propice aux débutants. Le « Bordj » pour les fidèles conserve ses traditions et nombreux sont les anciens qui se retrouvent dans la sympathique ambiance du bar-restaurant pour évoquer les agréables sorties passées ou à venir.

Grisés d’air pur et de vitesse, les yeux et l’âme ravis par la beauté saisissante du cadre naturel, les skieurs et les simples visiteurs regagneront Ifrane et Azrou souvent avec une pointe de regret qui n’est atténuée que par le merveilleux spectacle du soleil se couchant sur un paysage volcanique.

Aux descentes, bien que rares, en dehors de celles des stations citées plus haut et des autres massifs, l’étendue et la situation du relief du Moyens-Atlas se prête plus aisément au ski de fond et de magnifiques randonnées peuvent être réalisées sur des dizaines de kilomètres à travers le plateau du Moyen-Atlas.

Par contre, le ski de montagne et les « courses » de ski trouvent leur plénitude d’action dans le Djebel Ayane, à 2.400 mètres d’altitude à 56 kilomètres d’Azrou.

Le massif de Bou-lblane, dont les sommets sont Bou-lblane Moussa ou Salah à 3.190 m et celui d’Ali Bou Naceur culminant à 3.343 m avec un enneigement précoce et plus durable, permet durant les arrière-saisons d’exaltantes courses à partir de Taffert, refuge situé à 1.968 m d’altitude.

Les conditions d’accès dans le massif du Bou-lblane ne permettent des sorties, de deux à cinq heures à partir du refuge que pour les skieurs bien entraîné et rompus aux courses de montagne pour faire l’Ich-Askor, le Tizi Bou-Zabel (2.300 m) et les sommets du Bou-lblane (2.976 m, 3.080 m et 3.103 m).Par beau temps, les régions d’Aguelmane, Sidi Ali, Ain Khalla, Sidi Mguild Timhadit, Djebel Ayane. Celle d’Aîn Leuh, Aîn-Kherzouza et la descente sur Azrou depuis le Djebel Hebri permettent des randonnées dont certaines à travers la plus grande et la plus majestueuse cédraie du monde.

Le Haut-Atlas est le siège du ski de haute altitude où le ski de descente et le ski de montagne se trouvent favorisés par des hauts sommets de 3 à 4.000 mètres, dont le Toubkal, (4.165 m) est le plus élevé, un climat exceptionnel et des combes enneigées plus de cinq à six mois.

L’Oukaimeden, l’ « Ouka » pour les fans, vaste plateau de 2.600 m d’altitude bordant le massif du Toubkal dominé par l’Angour, (3.604 m) est la base de cette station d’hiver en forme de cirque où les flancs dominants de l’Oukaimeden sont les principaux terrains de ski.

A 70 kilomètres de la captivante capitale du Sud, par, l’ancienne route Tahanaoute-Sidi Farès ou par la nouvelle route de l’Ourika, on atteint l’Oukaïmeden après un voyage à travers un décor naturel où le grandiose, l’insolite et le merveilleux atteignent leur plus haut degré.

La station dont l’enneigement dure quatre à cinq mois dispose de remonte-pentes : petit, moyen et grand télé-ski et un des plus hauts télé-sièges du monde qui dessert le sommet de l’Oukaïmeden, ce qui rallonge la saison de ski jusqu’au mois de mai. Les installations modernes et les aménage ments qui ont été faits permettent à la station de recevoir un grand nombre de skieurs, « L’Ouka » reste pour un grand nombre de skieurs locaux une page d’histoire où chaque fait rejoint la légende qui s’est créée autour de cette station. Mais elle a aussi un palmarès florissant où de grands noms du ski étranger et national se sont inscrits par leurs victoires aux principales épreuves de descente, de slalom et de combiné organisées au cours des saisons.

De plus en plus, des skieurs étranger fascinés par le contraste des paysages et du climat n’hésitent pas à franchir des milliers de kilomètres pour jouir de ce que seul l’Oukaïmeden peut offrir à ses visiteurs : se baigner en mer à Agadir ou dans les piscines d’eau douce de Marrakech, jouer au golf puis, traverser la vallée de l’Ourika ou suivre la sinueuse et sauvage piste de Sidi-Farès avant de « glisser » sur les flancs de l’ « Ouka ».

Mais le Haut-Atlas est aussi le rendez-vous des excursions et des itinéraires des skieurs de montagnes. L’altitude élevée des sommets, la structure arrondie des massifs et un enneigement excellent pour plus de six mois favorisent des belles « courses ».

C’est à partir des refuges de haute altitude que ces champs de neige sont accessibles ; le refuge Nelter (3.207 mètres), de Tachdirt (2.400 m) sont les bases pour les courses dans le Toubkal et l’Oukaïmeden. La plupart des itinéraires s’adressent à de bons skieurs ayant une connaissance de la montagne et les courses au Toubkal, à Tii N’Bou M’hras où l’Afella N’Quanou Krim, leur laisseront d’impressionnants souvenirs.

Le massif central du Haut-Atlas permet à partir du refuge de l’Azki, des courses pour les bons et moyens skieurs de montagne. Les Djebels Azurki (3.690 m) et Aioui (3.382 m) renferment de magnifiques champs de neige, de pentes et de dénivellations diverses.

Le dernier bastion du Haut-Atlas, le Djebel Ayachi par Midelt (15 kilomètres) offre de magnifiques combes pour les amateurs de ski de montagne, plus accessibles par le bassin des Aït Ouchène que les champs de neige du centre du Haut-Atlas. Le ski de montagne dans le Haut Atlas est plus recommandé durant la période du printemps en raison du temps et des voies d’accès et prolonge la saison de ski jusqu’au mois de juin.

En hiver comme au printemps

A l’image des stations de ski d’Europe, le ski au Maroc se pratique avec la même passion, mais ici, l’ambiance et l’esprit des stations restent marqués par cette sympathique empreinte de montagnards marocains, faite de gentillesse, de solidarité et de détente où le nouveau skieur est vite adopté.

le ski au Maroc ouvre une possibilité immense au tourisme. Le climat et l’enneigement exceptionnels des stations sont des facteurs déterminants qui s’ajoutent à l’enchantement des sites et des loisirs car, après avoir skié, on peut chasser dans les forêts, pêcher dans un lac ou dans les plans d’eau poissoneux du Moyen-Atlas.

Tout celà, le Maroc le permet en hiver ou au printemps sous les rayons bienfaisants d’un soleil généreux.

Read 559 times

Espace Publicitaire

AP-Almohades-casa.jpgatlashospitality.jpg

Votre avis nous intéresse

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires à l’adresse

vietouristique@gmail.com

avis
  Copyright © 2011-2015 --- La Vie Touristique
Designed by Créative web