Qui est en ligne ?

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1345
mod_vvisit_counterHier2437
mod_vvisit_counterCette semaine3782
mod_vvisit_counterLa semaine dernière12302
mod_vvisit_counterCe mois-ci39787
mod_vvisit_counterLe mois dernier60874
mod_vvisit_counterTotal2011253
: 1 bots en ligne
Votre IP: 54.198.134.32
 , 
Aujourd'hui: Nov 21, 2017

pub01

Vendredi, 02 Décembre 2016 10:38

L'hôtellerie marocaine reste à la peine

Written by 
Rate this item
(0 votes)

Bien que contrastées selon les villes et les segments affaires ou loisirs,

les performances estivales des hôtels marocains n'incitent pas à

l'optimisme, selon le cabinet d'études In Extenso.

"Le contexte international toujours troublé continue de peser sur la destination Maroc", note le cabinet d'expertise comptable et de services professionnels pour les TPE-PME en France. "Les attentats en Tunisie, en Egypte, mais également dans certains pays européens, marchés émetteurs majeurs pour la destination, continuent d’inquiéter la clientèle internationale", et pèsent sur la fréquentation.

L'hôtellerie d'affaires résiste mieux

La zone Casablanca/Rabat, essentiellement positionnée sur l'hôtellerie d’affaires, a terminé la saison estivale avec des performances "relativement stables" comparées à 2015. "Le milieu de gamme a enregistré un taux de fréquentation en hausse à fin août 2016, pour atteindre un taux d’occupation de 65%. La catégorie économique voit sa fréquentation en baisse de 0,9%, mais elle est compensée par l’augmentation de son prix moyen, qui permet une progression de +5% du RevPAR à fin août", constate In Extenso.

Marrakech souffre de surcapacité

À l’inverse, les destinations positionnées sur une clientèle loisirs, majoritairement internationale, enregistrent des performances en recul. "Les destinations loisirs du Maroc continuent de souffrir, pour des questions de surcapacité comme à Marrakech, de saisonnalité (dans le Nord du pays) ou de défiance des étrangers (cas d’Agadir)", analyse Philippe Gauguier, associé tourisme, culture et hôtellerie chez In Extenso. Ainsi, à fin août, l’ensemble des catégories à Marrakech sont en retrait avec des RevPAR en baisse de 2%, allant jusqu’à -9% sur le segment haut de gamme. Le constat est plus nuancé à Agadir. Le mois d’août est en progression mais, à fin août, si l’hôtellerie économique progresse de +2% de RevPAR, les catégories milieu à haut de gamme sont en recul sensible (RevPAR en retrait de 14%).

Read 588 times

Espace Publicitaire

AP-Almohades-casa.jpgatlashospitality.jpg

Votre avis nous intéresse

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires à l’adresse

vietouristique@gmail.com

avis
  Copyright © 2011-2015 --- La Vie Touristique
Designed by Créative web