Qui est en ligne ?

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui315
mod_vvisit_counterHier1498
mod_vvisit_counterCette semaine1813
mod_vvisit_counterLa semaine dernière12319
mod_vvisit_counterCe mois-ci42415
mod_vvisit_counterLe mois dernier58122
mod_vvisit_counterTotal2596710
:  en ligne
Votre IP: 54.198.142.121
 , 
Aujourd'hui: Sep 25, 2018

pub01

Mercredi, 02 Mai 2012 10:45

Il y a 41 ans dans La Vie Touristique : Planification et aménagement du tourisme "Les éléments communs dans les plans de développement touristique"

Written by 
Rate this item
(0 votes)

Il est question de toute une série d'éléments pouvant faire l'objet d'une planification, à savoir non seulement les infrastructures d'accès et d'accueil, les moyens d'hébergement, les équipements touristiques complémentaires mais également les besoins en main d'œuvre, ensemble

indispensable à la gestion même des entreprises touristiques.

Le manque de personnel qualifié constaté actuellement dans l'industrie touristique ainsi que l'inefficacité de certains employés aux postes qu'ils occupent témoignent de la nécessité pour les pays à vocation touristique de planifier les ressources humaines quantitativement et qualitativement. Bien qu'en cette matière, il soit pratiquement impossible d'établir un plan-standard applicable à tous les pays, on peut néanmoins retenir certains points communs pour ceux des pays désireux de mettre sur pied ou de développer l'industrie touristique comme moyen de croissance économique.

A cet effet, trois phases principales pourront être observées :

a) l'étude des besoins.

b)les bases sur lesquelles doit s'effectuer la recherche des candidats à la formation.

c)les actions en matière de formation professionnelle.

1°/ Etude des besoins :

En premier lieu, il importe d'identifier les différents types d'entreprises opérant dans le secteur touristique. Celles-ci peuvent être groupées comme suit, chacune d'elles ayant un diagramme fonctionnel-type en rapport avec son importance et sa vocation : nous avons par exemple :

* les bureaux d'information touristique (promotion, assistance, documentation, etc).

* les moyens d'hébergement et de restauration (hôtels, motels, restaurants)

* les agences de voyages et entreprises similaires.

* les entreprises de transports soumises aux exigences du déplacement à but touristique. Par la suite, il est possible de déterminer avec une certaine exactitude les besoins quantitatifs tout en fixant des priorités entre besoins immédiats et besoins futurs.

Pour ce qui est des besoins immédiats, on se souciera de répondre aux questions suivantes :

- où recruter la main-d'œuvre,

- à quel statut professionnel l'assimiler.

- en plus des problèmes de formation de la main-d'œuvre adéquate, se préoccuper des possibilités de carrière pouvant s'offrir à celle-ci dans le futur ; cette question est particulièrement importante étant donné qu'au stade du recrutement, les catégories de main-d'œuvre concernées ne bénéficient pas généralement de la qualification normalement exigée.

Quant aux besoins futurs, il est important de faire une étude approfondie comportant notamment :

- le taux de croissance annuel de touristes.

- les investissements prévisibles en rapport avec le taux de croissance dans les entreprises touristiques.

Cette étude doit s'appuyer d'une part sur les données fournies par les responsables du pays concerné (ministère du Développement ou du Plan, ministère du Tourisme, Associations professionnelles des hôteliers et des agences de voyages, Compagnies de lignes aériennes et maritimes, parfois les banques nationales qui s'occupent des investissements ou des aides financières pour le développement des différentes branches d'activité économique) et d'autre part sur la comparaison de ces mêmes données avec les expériences similaires d'autres pays ayant déjà atteint une certaine stabilité en ce qui concerne le nombre des touristes.

En outre, il est nécessaire de tenir compte du genre et des catégories de touristes envisagés et susceptibles d'être attirés, cela du fait même que les besoins quantitatifs et qualitatifs varient selon les différents types de services touristiques qu'on offre aux visiteurs.

Une telle étude doit comprendre les indications relatives au nombre et aux catégories des hôtels, des agences de voyages et des entreprises touristiques en général créées ou à développer d'une façon particulière. En tenant compte de tous ces facteurs, on peut arriver à fournir les éléments de base permettant d'évaluer, du point de vue qualitatif et quantitatif les effectifs de personnel nécessaire à l'industrie touristique. Il convient de préciser que toute étude relative au recrutement de la main-d'œuvre déjà formée ou à former doit tenir compte en plus des réalités économiques du pays, des usages, coutumes et modes de pensée de la population.

2°) La recherche des candidats :

Les bases sur lesquelles doit s'effectuer la recherche des candidats à la formation.

Dans un premier temps, il est nécessaire de conduire un sondage en vue de s'assurer s'il existe une demande potentielle.

Dans l'affirmative, il est intéressant de déterminer la physionomie et les motivations de celle-ci, ce qui permet d'écarter les candidats susceptibles de se servir du tourisme comme tremplin vers d'autres activités.

Il faudra ensuite s'assurer au moyen de tests que les candidats retenus possèdent les qualités et les niveaux culturels nécessaires leur permettant de tirer largement profit de l'enseignement qui leur sera dispensé.

Certaines fonctions peuvent toutefois échapper à cette exigence académique, du fait qu'elles réclament davantage de la pratique que des connaissances théoriques.

Pour de telles recherches, les directeurs d'écoles touristiques et hôtelières, les experts (s'il y a lieu) ainsi que les responsables des entreprises touristiques, devront être consultés.

3°) La formation professionnelle :

En ce qui concerne les actions en matière de formation professionnelle proprement dite, le choix à faire est fonction d'une part des moyens financiers disponibles, d'autre part de l'importance que le pays concerné envisage d'accorder au tourisme. Une fois que les effectifs des besoins immédiats et futurs sont définis, on peut dès lors fixer les actions à mettre en œuvre à moyenne ou longue échéance.

pour la formation sur place

- orienter la formation sur "le tas" (axé essentiellement sur la pratique).

- élaborer les cours de recyclage.

- édifier les bases pour l'organisation des séminaires et des cours spécialisés.

- envisager les possibilités de création d'écoles nationales ou régionales.

Read 1816 times

Espace Publicitaire

AP-Almohades-casa.jpgatlashospitality.jpg

Votre avis nous intéresse

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires à l’adresse

vietouristique@gmail.com

avis
  Copyright © 2011-2015 --- La Vie Touristique
Designed by Créative web