Qui est en ligne ?

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui916
mod_vvisit_counterHier1912
mod_vvisit_counterCette semaine2828
mod_vvisit_counterLa semaine dernière14678
mod_vvisit_counterCe mois-ci44769
mod_vvisit_counterLe mois dernier65003
mod_vvisit_counterTotal1829798
:  en ligne
Votre IP: 54.145.95.149
 , 
Aujourd'hui: Auo 22, 2017

pub01

Balisage

Balisage (146)

8,1 millions de touristes ont visité le Maroc en 2016

Un total de 8,1 millions de touristes ont visité le Maroc durant les neuf premiers mois de 2016, en légère hausse de 0,3% par rapport à la même période en 2015, selon l'Observatoire du tourisme.

Le nombre des touristes étrangers (TES) a diminué de 3,6%, alors que les arrivées des Marocains résidant à l'étranger (MRE) ont enregistré une hausse de 3,8%, indique l'Observatoire du Tourisme dans une publication des statistiques sur le tourisme au Maroc de septembre 2016, citant des données communiquées par la Direction générale de la sûreté nationale. Les arrivées des touristes en provenance du Royaume-Uni, d’Allemagne et de France ont accusé des baisses de 7%, 3% et 2% respectivement, précise l’Observatoire, notant que le nombre des touristes en provenance de la Hollande, la Belgique et l’Espagne a progressé de 2%, 1% et 1% respectivement. Par ailleurs, les marchés russes et chinois ont affiché des hausses à 3 chiffres (+102% pour la Russie et +184% pour la Chine). S’agissant des nuitées totales réalisées dans les établissements d'hébergement touristique classés, elles ont augmenté de 2% par rapport à fin septembre 2015 (-2% pour les touristes non-résidents et +11% pour les résidents), fait savoir la même source. Les deux pôles touristiques, Marrakech et Agadir ont généré, à eux seuls, 60% des nuitées totales durant les neuf premiers mois de 2016, enregistrant des hausses de 2% et 3% respectivement, relève l’Observatoire, ajoutant que les autres destinations ont affiché des résultats contrastés.

En effet, Fès a enregistré une baisse de 12%, suivie de Rabat (-2%), alors que Casablanca et Tanger ont connu des hausses de +5% et +7% respectivement.

Concernant le taux d’occupation jusqu’à fin septembre 2016, il s’est établi à 40%, en baisse d’un point par rapport à la même période en 2015.

Durant les neuf premiers mois de 2016, les recettes générées par l’activité touristique des non-résidents au Maroc se sont élevées à 50,77 milliards de dirhams contre 47,85 milliards de dirhams en 2015, soit une augmentation de +6,1%.

Durant le mois de septembre 2016, le nombre d'arrivées des touristes aux postes frontières a enregistré une baisse de 2% par rapport à celui de 2015 (-5,8% pour les TES et +2,1% pour les MRE). 

Actuellement, les touristes choisissent leur hébergement en fonction de sa technologie et ses moyens de communication, principalement le Wifi, ils n’admettent pas de descendre dans un hôtel sans wifi et surtout les Asiatiques. Pour eux c’est une nécessité car une fois à l’hôtel, ils transmettent en image et en commentaire les différentes étapes visitées.

Dans notre dernier numéro de la Vie Touristique, nous avons publié les escapades d’un couple en lune de miel au Maroc qui envoyait les images et commentaires sur chaque site visité ainsi plus de 100.000 000 de blogueurs suivaient quotidiennement le déplacement du couple. C’est la promotion actuelle en Chine en particulier. Au Maroc 20% de nos hôtels sont dépourvues ou payant de wifi et surtout hors des grandes villes. C’est impensable de nos jours que les hôteliers comptent sur la providence pour remplir leurs établissements. Le pari du développement de notre tourisme ne peut être relevé sans l’activation d’un ensemble de piliers. 

Jeudi, 16 Juin 2016 10:41

Le bio des charlatans

Written by

Depuis quelques années, le produit biologique a fait son entrée au Maroc, cultivé sans engrais ni pesticide et les consommateurs se sont jetés sur ce produit pour manger sainement en le payant très cher par panier sans distinguer le bon grain de l’ivraie, par manque de réglementation spécifique et de contrôle (pesticides, PCB, chlordécone, mercure, aluminium). Naturellement le terrain est libre pour les malhonnêtes et les charlatans, c’est la ruée vers l’or bio.

Il serait judicieux que l’Etat opère des contrôles sévères et mettre hors d’état de nuire les trafiquants et les arnaqueurs. Compter sur le ministre de l’agriculture est une peine perdue il est toujours aux abonnés absents pour les choses qui intéressent les consommateurs. En attendant la meilleure solution d’éviter tout produit nocif, bien nettoyer vos aliments avec de l’eau au vinaigre ou bicarbonate de soude.

Encore et encore, le ministère du Tourisme prépare un nouveau projet de loi relatif aux agences de voyages qui permettra de renforcer l’offre touristique nationale dit-on.

Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, grand accro des médias,a fait une déclaration à la presse à l’ouverture de la 7e édition du Salon Voyages Tourisme & Loisirs.

Près de 100 exposants prennent part à ce Salon, un événement dédié aux professionnels et au grand public et réunissant l’ensemble des acteurs, distributeurs, fournisseurs et professionnels du tourisme et des loisirs. Initié par l'Association régionale des Agences de voyages de la région de Casablanca-Settat, ce rendez-vous est une véritable vitrine de l'offre touristique au niveau national. Malheureusement, ce n’est pas le cas, la majorité des visiteurs s’attendaient à trouver des offres pour passer leurs vacances, les offres présentées sont principalement des Omra et Haj et les visiteurs sont restés sur leur faim ; mais ce n’est que partie remise disent les organisateurs.

En effet, le manque de toilettes dans les villes sur les routes marocaines ternit l’image du Maroc touristique. Notre journal n’a pas cessé depuis les années soixante dix de demander aux autorités de chaque ville de doter leurs médinas et ses quartiers des toilettes convenables à l’instar des pays avancés et aux compagnies de pétrole installées sur les routes marocaines de construire au sein de leurs stations des toilettes propres, les autoroutes Casa-Fès, Fès-Oujda, Casa-Tanger, Casa-Marrakech-Agadir. Actuellement, chose faite partiellement sur l’axe Casablanca-Marrakech, Marrakech-Agadir, 4 sociétés relèvent le défi : Afriquia, Total, Shell et Winxo.

Notre journaliste les a visités et comparé les prix, sont presque les mêmes, mais ils diffèrent de qualité et de service.

Il ressort de cette visite que dans l’ensemble c’est correct et on ne peut dire la même chose sur les stations implantés sur l’autoroute Rabat-Fès ou Rabat-Tanger où les prestations sont mauvaises et les toilettes mal entretenues et sales.

Concernant l’axe Casablanca-Agadir et retour, notre journaliste a classé les stations implantées :

1er : Winxo pour conception originale ainsi que ces toilettes répondant aux critères haut de gamme, plus chic qu’un hôtel 5 étoiles de luxe, pour se restaurer un self service, rapide et efficace.

2ème : station Total, une station organisée pour une pose et une prise de petit déjeuner ou son café dans des bonnes conditions, ces toilettes sont bien entretenues.

Les autres stations de cet axe n’ont pas démérités. Quant à nous, nous souhaitons que l’exemple de ces stations soit médité sur toutes les routes du Royaume.

C'est bien connu, les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Ainsi, depuis maintenant de nombreuses années, on a pas de cesse d'entendre nos responsables du tourisme se prendre d’envolées lyriques sur la future « conquête » du marché chinois, s'autorisant des projections chiffrées à « 100.000 » touristes à l'horizon « 2020 ». Nous, à VTA, nous n’y croyons pas, mais alors pas du tout ! Il faut dire que ceux-là mêmes qui se sont pris de passion pour la poésie spéculative sont aux abonnés absents dès qu’il s’agit de problèmes plus prosaïques, par exemple la question des visas qu’on n’accorde plus aux Chinois…

Petit rappel des faits : Août 2015, alors que l'ONMT semble enfin prendre la mesure du marché touristique chinois, d'ores et déjà le premier marché émetteur au niveau mondial, et commence à prévoir des opérations de promotion, des remontées d’informations de la part des opérateurs touristiques présents en Chine font état d’une situation pour le moins abracadabrante : le consulat du Maroc en Chine a arrêté de délivrer des visas aux ressortissants chinois. «J’ai eu mon visa Schengen, j’ai eu mon visa pour le Canada, j’ai eu mon visa pour les Etats-Unis, mais pas moyen d’obtenir celui pour le Maroc », s’étonne Wang Shang, jeune femme d’affaire de Shanghai qui avait prévu de visiter Marrakech et le désert marocain.

Elle s’est depuis rabattue sur la Jordanie : le visa touristique est accordé d’office aux Chinois entrant dans le royaume Hachémite. Un cas qui est loin d’être isolé : Mohamed Mekouar, de l’agence Privilèges Voyages, annonce avoir perdu plus de 275 touristes ces deux derniers mois. « Et tout ceci uniquement à cause de la question des visas », précise-t-il. Mais quelle peut-être l’explication d’une telle situation ? "L’ambassadeur est en congé et la dame fonctionnaire chargée des visas est partie en congé de maternité", a-t-on pu lire dans la presse marocaine... C'était il y a bientôt neuf mois et c’était une réponse officielle… Mais à bouffonnerie, bouffonnerie et demi : dès septembre 2015, une nouvelle version, officielle elle aussi, commence à circuler ; le système central de la Direction des affaires consulaires et sociales (DACS) à Rabat est victime d'une "panne technique"... "panne technique" qui se cantonne à la Chine et qui ne trouve pas de solution. « Mais de qui se moque-t-on ? Soit les Marocains méprisent les Chinois, soit ils sont complètement incompétents ; dans un cas comme dans l’autre il ne s’agit pas de partenaires fiables », tempête Liu, un voyagiste chinois de Canton qui a définitivement arrêté de proposer le Maroc à ses clients. Pour lui comme pour d’autres professionnels du tourisme de l’empire du Milieu, le royaume chérifien est devenu synonyme de légèreté et d’absence de professionnalisme. Un constat dur qui prend tout son relief quand on voit les efforts considérables des pays concurrents pour attirer cette clientèle : le Chinois est devenu un VIP partout dans le monde et les principaux pays récepteurs de touristes se battent pour espérer conquérir des parts de marché en Chine. Pendant ce temps là, au Maroc, on tente toujours de réparer le système DACS…

 

THE XIOSHAN PROJECT

En direct de Chine :

 

Xioshan est une jeune traductrice. Outre le mandarin et le cantonnais, elle parle parfaitement l’anglais et le français ; une ouverture d’esprit qui se traduit par son amour du voyage.

Dernière lubie en date : le Maroc. « J’ai décidé d’y aller cet été et rien ne saura m’en dissuader ! », nous explique-t-elle.

Résultat, depuis bientôt deux mois elle tente d’obtenir, sans succès jusqu’à présent, son visa pour le royaume. « J’aime les challenges, mais là je dois avouer que s’en est un de sacrément difficile ! », plaisante-t-elle. « Les autorités consulaires réclament six mois de relevés bancaires, avec au minimum 50.000 yuans (75.000 dirhams) en crédit, un passeport ayant déjà servi à voyager… mais le vrai problème est que les conditions n’arrêtent pas de changer ».

Ainsi, la durée maximale de séjour est passée de 90 à 15 jours et il n’est plus possible de voyager en individuel, les groupes devant être composés d’au moins 4 personnes…

Des conditions de plus en plus compliquées qui découragent bien des candidats. Pas Xioshan ; VTA a donc décidé de s’associer et de soutenir cette jeune chinoise dans l’obtention de son visa touristique.

Vous suivrez ainsi à chaque numéro l’évolution de ces démarches administratives… en attendant de la retrouver au Maroc.

 

Fayçal Zeghari

Mercredi, 02 Mars 2016 10:39

Sauvez Le Royal golf club de Tanger

Written by

Situé à 3 km du centre-ville de Tanger, au pied d’une montagne de pin et sapins avec vue panoramique sur la mer. Grâce au climat privilégié de Tanger, l’ensemble de 18 trous est praticable toute l’année. Les parcours ont été crées en 1914 et considérés comme l’un des premiers golfs d’Afrique conçu par les architectes M. Cotton et Penning. Ce beau golf a perdu ses lettres de noblesse par faute des opportunistes.

Des huissiers de justice se sont déplacés au Royal golf de Tanger pour une saisie conservatoire.

Le Royal golf Club de Tanger a reçu récemment des huissiers judiciaires venus saisir les biens mobiliers du golf après une décision de justice contre le vice-président du club Mohammed Bouhriz. En effet, le tribunal a rendu un jugement en faveur de Jamal Laamarti, ancien directeur du Royal golf de Tanger en lui accordant une indemnité de 400.000 dh, pour un licenciement abusif par M. Bouhriz.

Ce jugement a été notifié à M. Bouhriz qui n’a pas réagi, ce qui a motivé le plaignant à solliciter auprès du tribunal une saisie conservatoire pour garantir sa créance. Le club de Tanger connaît moult problèmes et mal géré. Les espaces du Club-house sont dans un état lamentable, des murs devancés, une cuisine d’une saleté repoussante. Ce magnifique endroit emblématique devait être comme par le passé au temps de son président feu Hajoui qui a fait de ce golf un modèle exceptionnel.

Il fut un temps où des personnalités venus de Gibraltar et d’Espagne tous les week-end pour jouer et animer la ville.

En conclusion, ce merveilleux golf devra récupérer ses lettres de noblesse et pour ce faire, il faut qu’il soit dirigé par des professionnels aguerris et non par des profanes, finalement le (proverbe belge dit «si chacun fait son métier, les vaches seront bien gardées»).

Il fut un temps où la délégation marocaine du tourisme de Marrakech avait le prix de l’excellence, où des délégués professionnels, comme les feux Fayçal Kadir et Abdeslam Abadi étaient à la commande.

Cette délégation situé dans un emplacement exceptionnel tombe en ruine, au lieu d’être la représentation phare du tourisme marocain en général et celle de la première ville touristique du Royaume la ville ocre, elle devrait être dotée d’une vitrine exposant les produits touristiques dans tous leurs états avec une décoration qui reflète l’image de marque du Royaume. Des enseignes lumineuses et des plantes variées à l’intérieur et à l’extérieur. Malheureusement ce n’est pas le cas. Noyé dans un environnement qui peste, lustres cassés, nid de pigeons, kiosque mitoyenne très sales et archaïque, WC publiques infectés et puent à 20 m et la liste est longue (voir photos).

En plus les employés sont livrés à eux-mêmes, aucune indication des horaires d’ouverture et de fermeture de la délégation en plus la responsable incapable de vous renseigner sur l’offre de la ville ; on se demande s’il y a un au ministère de Tutelle qui peut aller faire un tour pour constater les dégâts calamiteux et prendre la décision qui s’impose. La Wilaya qui est aux abonnés absent est également responsable de cette catastrophe. Ce scandale qui dure eut répercussion désastreuse sur l’image de la ville.

En conclusion, l’état actuel de cette délégation est vidé de sa substance. Son assainissement et sa rénovation deviennent urgent.

 

Ces dotations sont destinées exclusivement au règlement, au profit des prestataires saoudiens, des frais de séjour des pèlerins et de leurs accompagnateurs en Arabie Saoudite.

L'Office des changes a informé le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) des plafonds des dotations à accorder aux agences de voyage au titre de la campagne Hajj pour l'année 1437/2016. Ces plafonds sont fixés à 61.000 DH par pèlerin pour les agences de voyage commercialisant un produit premium, à 42.000 DH par pèlerin pour les agences aux produits standards, et à 29.000 DH par pèlerin pour les agences aux produits sociaux, précise l'Office des changes dans un document publié sur son site. Ces dotations sont destinées exclusivement au règlement, au profit des prestataires saoudiens, des frais de séjour des pèlerins et de leurs accompagnateurs en Arabie Saoudite, note le document.

Au cas où le montant des engagements en devises des agences au titre de ces frais de séjour serait supérieur aux dotations susvisées, la différence peut être comblée par débit des comptes en dirhams convertibles et/ou en devises des agences concernées, indique l'Office. Les agences de voyage pouvant bénéficier de ces dotations sont celles labélisées et autorisées par le ministère de Tourisme à organiser l'opération pèlerinage 1437/2016. Les banques intermédiaires agréées pourront délivrer directement aux pèlerins une dotation en devises d'un montant limite de 10.000 DH sur présentation du document ad hoc du ministère de l'Intérieur prouvant que la personne est retenue pour effectuer le Hajj. Cette dotation peut s'élever à 30.000 DH pour les personnes ayant obtenu un visa d'entrée en Arabie Saoudite sans intermédiation d'agence, ou ne voyageant pas sous l'égide du ministère des Habous et des affaires islamiques. A cet égard, l'Office des changes a rappelé que la dotation touristique et la dotation pour le pèlerinage sont cumulables.

Lundi, 01 Février 2016 14:24

Taghazout, une station maudite ?

Written by

Celle qui devait être la station phare du plan Azur, Taghazout, n’a toujours pas fini

de jouer les arlésiennes.

Après les fiascos successifs des projets portés par Dallah Al Baraka et Colony Capital, deux promoteurs qui ont confondu les notions d’investissement et de spéculation, il aura fallu attendre les années 2000 pour qu’enfin un tour de table solide se constitue.

CDG, AKWA, SMI, FMDT ainsi que le groupe Alliances ont ainsi formé une plateforme d’investissement qui promettait un avenir radieux pour la station…. Mais suite au désengagement d’Alliances (les 20% qu’il détenait dans l’ASPST ont été récupérés par le CDG, cette dernière passant à 45% du capital, et le groupe AKWA, passant à 25% du capital) et devant les retards cumulés, les 620 hectares du projet ne comportant actuellement qu’un seul hôtel accompagné d’un golf encore en cours de réalisation, de nombreux professionnels commencent à s’interroger sur la date réelle de fin des travaux et craignent une répétition du scénario Saidia, avec une station incomplète et qui doit essayer de vendre des hôtels situés à deux pas de chantiers de construction…

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 1 sur 11

Espace Publicitaire

AP-Almohades-casa.jpgatlashospitality.jpg

Votre avis nous intéresse

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires à l’adresse

vietouristique@gmail.com

avis
  Copyright © 2011-2015 --- La Vie Touristique
Designed by Créative web